Informatique de laboratoire : les chantiers majeurs en 2022

Les deux années de pandémie ont plus que jamais montré le rôle de pilier de la biologie dans le sujet du numérique en santé. L'avenir de SI-DEP, le Ségur, le référentiel national d'identito-vigilance... Bruno Gauthier, trésorier de la Société française d'informatique de laboratoire (SFIL), fait le point sur les enjeux de 2022.

Propos recueillis par Morgan Bourven le 03 mars 2022, publié le 15 mai 2022

Informatique de laboratoire : les chantiers majeurs en 2022
Biologiste Infos : Le congrès de la SFIL reporté en mars 2023 est intitulé « La biologie médicale, pilier du numérique en santé ». La pandémie a-t-elle accentué cette place ? Bruno Gauthier : Oui, grâce notamment au SI-DEP (Système d'Information de DEPistage) qui est une réalisation unique au monde. Cet outil a permis de piloter la pandémie de manière quotidienne et très fine. C'est une des raisons qui font que nous avons été largement moins confinés que d'autres pays. Le Ségur du numérique est aussi un révélateur de cette place centrale. Deux milliards d'euros ont été débloqués pour mettre à niveau l'ensemble de l'écosystème de santé afin qu'il puisse échanger et partager des documents via la messagerie sécurisée de santé (MS-Santé) et le dossier médical partagé (DMP). Nous nous sommes vite aperçus, en travaillant sur les différents couloirs (l'hôpital, la médecine de ville, la radiologie, le médico-social, la biologie et...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Biologiste Infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique