La fusion Biosynex / Theradiag, une acquisition en vue d'un leadership mondial

Le 29 septembre dernier, les conseils d’administration de Biosynex et de Theradiag ont approuvé à l’unanimité le principe du projet de fusion par absorption de Theradiag par Biosynex. Cette fusion fait suite à l’offre publique d’acquisition réalisée par Biosynex en février 2023. Elle s’inscrit dans une démarche de rationalisation du groupe Biosynex avec "une volonté de créer un leader mondial du monitoring des biothérapies". Des objectifs qui ont été détaillés dans le dernier bilan semestriel du groupe.

Par Sophie HOGUIN, publié le 23 novembre 2023

La fusion Biosynex / Theradiag, une acquisition en vue d’un leadership mondial

La fusion par absorption de Theradiag par Biosynex est donc maintenant entérinée, reste encore à la faire valider lors des assemblées générales du 15 décembre 2023. Elle aura la particularité d’être rétroactive au 1er janvier 2023. A la date du 29 septembre, Biosynex détenait donc 73,14 % du capital et 72,99 % des droits de vote de Theradiag. Les deux spécialistes du diagnostic in vitro sont donc maintenant en train de travailler à leur nouvelle organisation interne.

Une fusion qui profite à tous

Les deux entités sont positives et optimistes sur l’effet de cette fusion. Ainsi, Larry Abensur, PDG de Biosynex, souligne dans le communiqué de presse de l’entreprise qu'”il existe de de nombreuses synergies fortes entre les activités de Theradiag et celles de Biosynex ainsi que des filiales américaines ProciseDX et Chembio. La rationalisation de nos activités permettra par ailleurs de générer des économies substantielles grâce à une organisation plus intégrée.”

De son côté, Christian Policard, président de Theradiag, voit dans cette opération “une opportunité pour offrir l’expertise et les ressources nécessaires pour étendre l’impact de la technologie Theradiag à travers le monde et pour proposer, d’une seule voix, aux professionnels de santé et aux particuliers des solutions de diagnostic innovantes destinées à améliorer la qualité de leurs soins.”

Une stratégie pour construire un leader des biothérapies

A l’occasion de la présentation de ses résultats semestriels, Biosynex a pu mettre en perspective l’acquisition de Theradiag dans sa stratégie de croissance globale. L’activité de Biosynex est scindée en deux marchés distincts : l’un auprès du grand public via des produits TROD ou  d’autotests et des produits d’automesure. Sur ce segment la croissance se fait aussi via des acquisitions récentes (Parakito et Inoxa). Le deuxième marché est celui des professionnels du diagnostic. Biosynex Diagnostic a su profiter du Covid pour se placer sur le nouveaux marchés et propose désormais toute une gamme d’outils pour la biologie décentralisée, en complément des débouchés sur le monitoring des maladies chroniques inflammatoires auprès des grands laboratoires centraux de CHU que des laboratoires privés ou périphériques grâce aux offres de Theradiag et ProciseDX sur le marché américain.

Dans ses documents, Biosynex explique que cette stratégie d’acquisition ciblée et de développement de produits “100% maison” vise deux objectifs :

  • D’une part, “devenir le leader mondial du monitoring des biothérapies et constituer un groupe référent de la biologie délocalisée : Point of Care et tests rapides”
  • et d’autre part, “conquérir le marché nord-américain, 1er marché mondial et renforcer le réseau européen”. Sachant que le groupe, avec ses récentes acquisitions, est maintenant présent dans 95 pays.

 

Biosynex, créée en 2005, basée à Illkirch-Graffenstaden en Alsace, est notamment spécisliste des Test de diagnostic rapide (TDR) tant à l’usage des professionnels de santé qu’auprès du grand public sous forme d’autotests. Fort de 380 collaborateurs, le laboratoire français maîtrise intégralement sa chaîne de valeur grâce à sa plateforme technologique déclinable sur de nombreuses applications et adaptée à différents types d’utilisateurs tels les laboratoires, les hôpitaux, les médecins et le grand public.

Theradiag, développe, produit et commercialise des tests de diagnostic in vitro innovants (IVD) depuis plus de 30 ans. Il est notamment à l’origine de tests de ‘Théranostic’ (alliance du traitement et du diagnostic), qui mesurent l’efficacité des biothérapies dans le traitement des maladies chroniques et permettent leur bonne mise en œuvre. Sa gamme phare,  TRACKER® (marquée CE) est une solution complète à forte valeur médicale. Présente dans plus de 70 pays, la société est basée à Marne-la-Vallée en France et compte plus de 60 collaborateurs. En 2022, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 12,2 M€.

Dans la même rubrique
illustration avec un homme à quatre pattes attaquer de toute part par des pathogènes
  • Actualités
  • Dans votre pratique
  • En pratique
prise de sang d'une patiente par une infirmière
  • Actualités
  • En pratique
  • Prévention et dépistage
feuille de calendrier mars 2024
  • Actualités
  • Évènements