Le D-lactate, biomarqueur précoce de bactériémie

Le D-lactate, peu produit chez l'homme mais davantage sécrété par les bactéries, pourrait être un biomarqueur spécifique précoce des bactériémies.

Agnès Bourahla-Farine, publié le 04 avril 2024

Le D-lactate, biomarqueur précoce de bactériémie
« Le lactate a longtemps été considéré comme un déchet métabolique. Ce dogme commence à tomber, car on sait qu'il est aussi une source d'énergie alternative intéressante, en plus d'être un messager cellulaire important », indique Charles Lefèvre, assistant hospitalier universitaire au laboratoire de Biochimie-Toxicologie du CHU de Rennes, lors de la Ricai 2023*. Le lactate est un intermédiaire métabolique, produit lors de la glycolyse anaérobie. Il est oxydable au niveau mitochondrial en vue de redonner du pyruvate pour alimenter le cycle de Krebs. Il est aussi le carburant principal de la néoglucogénèse hépatique : deux molécules de lactate reforment du glucose. Le lactate possède deux énantiomères, lévogyre et dextrogyre. Chez l'être humain, le L-lactate est présent et produit en majorité. Les causes d'élévation du D-lactate sont quant à elles minoritaires, décrites par exemple dans le syndrome du grêle court, certains comas...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Biologiste Infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements