Identifier les biomarqueurs peptidiques de la coagulation

Une nouvelle technique d’analyse de détection électrique à travers un nanopore permet de caractériser les variants du fibrinopeptide A (FPA), biomarqueur clinique de la coagulation.

N.B-S., publié le 13 avril 2023

Identifier les biomarqueurs peptidiques de la coagulation

Plusieurs études suggèrent un rôle du niveau de phosphorylation du fibrinopeptide A (FPA), biomaruqueur présent dans le sang et les urines, dans la régulation de la thombose. En effet, la proportion de fibrinopeptide A phosphorylé (FPA-P) dans le sérum ou le plasma augmenterait après une intervention chirurgicale et un infarctus du myocarde, au cours d’une MTEV (maladie thromboembolique veineuse) et d’une CIVD (coagulation intravasculaire disséminée), et dans le cas d’un cancer de l’ovaire. Pourtant, les tests cliniques actuels pour le FPA sont des approches longues et compliquées peu applicables en routine.

Une preuve de concept

Partant de ce constat des chercheurs du Laboratoire analyse, modélisation et matériaux pour la biologie, et l’environnement (LAMBE, CNRS/Université Paris-Saclay-Evry/CYU Cergy) et du Centre de ressources biologiques Lariboisière (CRB/Hôpital Lariboisière), en collaboration avec la start-up Dreampore ont souhaité développer un nouvel outil d’analyse sensible et peu coûteux, et potentiellement déclinable en POC (Point of Care). Pour cela, ils ont utilisé détection électrique à travers un nanopore (10-9 m) pour identifier le FPA et ses variants, le FPA phosphorylé et deux autres dérivés. Cette étude publiée dans ACS Central Science apporte la preuve de concept de la possibilité de la caractérisation des différents variants du DPA à des fins diagnostiques. « La discrimination future de biomarqueurs individuels à partir d’échantillons biologiques complexes nécessitera la caractérisation de paramètres supplémentaires » précisent les auteurs. « Bien qu’il reste de nombreux défis à relever, ce travail représente une étape dans le processus de développement d’un test POC rapide et sensible pour la détection de ce biomarqueur à des fins de diagnostic et de prévention des troubles de la coagulation » concluent-ils.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements