Localisation neuroméningée des hémopathies, quel diagnostic ?

Cliniciens, radiologues et biologistes travaillent en étroite collaboration pour poser le diagnostic d'une localisation neuroméningée des hémopathies. Retour sur la place centrale de l'analyse du LCR.

Noëlle Guillon, publié le 26 septembre 2022

Localisation neuroméningée des hémopathies, quel diagnostic ?
Un ensemble hétérogène d'hémopathies, avec en premier lieu les lymphomes et les leucémies aiguës, peuvent dans certains cas envahir les méninges, un élément de mauvais pronostic tant au diagnostic qu'à la rechute. La présentation clinique dépend du site d'envahissement (infiltration méningée ou du parenchyme cérébral), et comprend céphalées, nausées, vomissements, confusion, déficits sensitivo-moteurs avec une paralysie fréquente d'un ou plusieurs nerfs crâniens comme le nerf facial. En termes d'imagerie, l'IRM constitue l'examen de référence et permet d'observer l'atteinte méningée et du parenchyme cérébral. Le biologiste, lui, procède à l'examen du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui circule entre les méninges, plus précisément entre la pie-mère et l'arachnoïde. Cette analyse est centrale pour le diagnostic, tant pour exclure des causes que pour l'affirmer. « Le laboratoire de bactériologie exclut une cause infectieuse, la biochimie évalue...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Biologiste Infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
photo de purpura sur peau humaine
  • Actualités
  • Dans votre pratique
  • Prévention et dépistage
arbovirose,efs,Pierre Gallian,transfusion
  • Actualités
  • Dans votre pratique
  • Prévention et dépistage