Une piste vaccinale pour la maladie de Lyme

Des travaux réalisés par INRAE, en collaboration avec l’Anses et l’École nationale vétérinaire d’Alfort ont mis en évidence une nouvelle forme de vaccination, indirecte, ciblant le microbiote des tiques pour lutter contre la maladie de Lyme.

N.B-S., publié le 24 juillet 2023

Une piste vaccinale pour la maladie de Lyme

Ce nouveau vaccin agit sur le microbiote de la tique en diminuant, en cas de morsure, sa colonisation par Borrelia, responsable de la maladie de Lyme. Ainsi, dans cette étude, une souche inoffensive d’Escherichia coli a été utilisée chez la souris comme « Cheval de Troie » pour stimuler la fabrication d’anticorps chez cette dernière. En cas de morsure, ces anticorps interagissent alors avec le microbiote de la tique. « Les résultats confirment que le microbiote des tiques est un élément primordial pour le développement de Borrelia dans la tique. Une donnée essentielle qui laisse envisager le développement d’une stratégie de vaccination innovante qui vise à perturber le microbiote du vecteur de l’agent de la maladie de Lyme » concluent les auteurs.

 

Wu-Chuang A., Mateos-Hernandez L., Maitre A. et al. (2023). Microbiota perturbation by anti-microbiota vaccine reduces the colonization of Borrelia afzelii in Ixodes ricinus. Microbiome. DOI : 10.1186/s40168-023-01599-7

 

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements