SFMM : On y cause spores !

Françoise Botterel, présidente de la Société française de mycologie médicale (SFMM), nous parle avec ferveur des enjeux liés aux champignons et du dynamisme de la mycologie médicale française. Elle déplore le manque de reconnaissance de la spécialité et de financement pour la recherche, et souligne la nécessité d'investir maintenant, avant qu'il n'y ait le feu dans la maison.

Propos recueillis par Sophie Hoguin, publié le 02 mai 2024

SFMM : On y cause spores !
Biologiste infos : Un de vos slogans favoris est « Quand on cherche, on trouve » ; on ne cherche pas assez les champignons en médecine ? Françoise Botterel : C'est en train de bouger, mais oui, de manière générale, on a beaucoup oublié les champignons, en médecine. Que ce soit dans l'environnement, chez les animaux ou chez l'homme, ils sont là depuis des millions d'années. Leur spécialité : attendre leur tour, rester quiescent et coloniser le milieu quand les conditions sont devenues favorables. C'est pourquoi, chez l'homme, ce sont souvent des opportunistes qui créent des infections, principalement chez les personnes immunodéprimées. Pourquoi les a-t-on négligés selon vous, et pourquoi cela change-t-il aujourd'hui ? Certainement parce que, comparativement aux problèmes liés aux bactéries ou aux virus, les populations concernées sont moindres, et aussi parce...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site biologiste365.fr

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements