Papy-boom en biologie, quelle place pour les jeunes ?

S'il faut être vigilant face à la baisse du nombre de biologistes, de vraies opportunités existent néanmoins à l'issue de l'internat.

Noëlle Guillon, publié le 16 février 2021

Papy-boom en biologie, quelle place pour les jeunes ?
En dix ans, le nombre de pharmaciens biologistes a baissé de 1 000 en France, pour s'établir autour de 6 900 actuellement. « 50 % de cet effectif est âgé de plus de 49 ans et 30 % d'entre eux prendront leur retraite d'ici 2023 », s'inquiète Aurélie Truffot, pharmacien-biologiste, ancienne coprésidente de la FNSIP-BM (Fédération nationale des syndicats d'internes en pharmacie et en biologie médicale) lors de la table ronde qu'elle anime au cours des JIB 2020. Cette baisse du nombre de praticiens est mortifère, selon Philippe Piet, président de la section G de l'Ordre des pharmaciens, pour qui alerter les décideurs est fondamental si l'on veut éviter de voir se développer en France un modèle similaire au modèle allemand, où la biologie n'est pratiquée que par les IDE, les médecins généralistes et les officinaux. Dans ce contexte morose et avec une tension palpable de la profession autour du numerus clausus, les jeunes peinent...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Biologiste Infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements