Insuffisance cardiaque : l’importance d’un diagnostic précoce

L’Assurance maladie a lancé le 25 septembre, une campagne nationale de sensibilisation sur l’insuffisance cardiaque et ses signes d’alerte. Le Dr Dominique Martin, Médecin-conseil national de la Cnam décrypte les enjeux de cette campagne dans l’émission Bio-M du 30 septembre 2022 organisée par le SDB.

Publié le 03 octobre 2022

Insuffisance cardiaque : l’importance d’un diagnostic précoce

Sommaire

En France, on estime que 1,5 million de personnes souffrent d’insuffisance cardiaque. « Mais au moins 500 000 personnes sont diagnostiquées beaucoup trop tard, aux urgences au moment d’une décompensation cardiaque » confie à François Blanchecotte, président SDB (Syndicat des Biologistes), le Dr Dominique Martin, Médecin-conseil national de la Cnam dans l’émission Bio-M du 30 septembre 2022. De fait, les symptômes de cette pathologie, première cause d’hospitalisation après 65 ans sont peu spécifiques et encore trop souvent méconnus : essoufflement inhabituel, prise de poids rapide, œdèmes des pieds et des chevilles et fatigue excessive.

Une campagne en trois étapes

C’est pourquoi l’Assurance Maladie lance aujourd’hui la première brique d’une campagne de sensibilisation nationale sur l’insuffisance cardiaque afin de favoriser un diagnostic le plus précoce possible de l’insuffisance cardiaque. « Cette première étape vise à développer le dialogue entre patients et professionnels de santé. L’an prochain, nous comptons mettre l’accent sur le suivi de cette pathologie avec une seconde campagne, avant de mettre en place un parcours de prise en charge global dans les territoires, avec notamment un accompagnement du retour à domicile » détaille le Dr Martin.

Un rôle d’alerte des biologistes

A la question de la place des biologistes médicaux dans ce projet, le médecin conseil insiste sur le temps d’échange avec le patient, qui vient pour un bilan cardiaque ou standard. « Si le diagnostic repose avant tout sur la clinique, les dosages biologiques permettent d’affiner le diagnostic et de suivre l’évolution de la pathologie. De plus, cette pathologie s’accompagne souvent d’autres problèmes de santé tels le diabète, et il convient d’être particulièrement vigilant et de sensibiliser les patients présentant des facteurs de risque » développe-t-il.
C’est donc une campagne massive qui voit aujourd’hui le jour pour lutter contre l’insuffisance cardiaque afin d’éviter les hospitalisations en urgence grâce à une prise en charge précoce.

N.B-S.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements