PRÉVENTION : Guider le dépistage

Le dépistage de nombreuses maladies telles que la maladie rénale chronique ou la fibrose hépatique reste largement insuffisant en France, alors que les outils biologiques existent pour détecter les patients atteints et guider leur adressage vers un spécialiste. Les biologistes ont donc un rôle central d'information envers les médecins et les patients à risque pour permettre de dépister ces pathologies le plus précocement possible. Par ailleurs, en ce qui concerne le dépistage néonatal, sept nouvelles affections rares ont été validées par la HAS (Haute Autorité de santé), permettant ainsi de réduire l'écart de la France avec les autres pays européens en la matière.

Nadia Bastide-Sibille, Agnès Bourahla-Farine, Noëlle Guillon, , publié le 20 juin 2022

PRÉVENTION : Guider le dépistage
Comment améliorer le dépistage de la MRC ? Les maladies rénales chroniques (MRC) touchent en France 6 millions de personnes par an. Ce sont des maladies silencieuses : seules les analyses sanguines et urinaires peuvent les identifier. Défaut d'information, inertie... Le dépistage reste insuffisant mais de plus en plus d'actions voient le jour pour y remédier. [caption id="attachment_84479" align="aligncenter" width="747"] DR[/caption] Alors qu'environ 850 millions de personnes dans le monde - dont 7 à 10 % de la population française - présenteraient une atteinte rénale1,2, le dépistage reste très insuffisant, avec un démarrage en urgence de la dialyse dans près d'un tiers des cas3. « Dans la pratique, le manque de dépistage...

Ce contenu est réservé aux abonnés de la revue Biologiste Infos

S'abonner pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Évènements
Laboé-si,dengue,snmb,azoulay
  • Actualités
  • Données de santé
  • Numérique
biomed-j,biologistes médicaux
  • Actualités
  • Évènements